X

S'inscrire sur eSportActu


En créant votre compte vous acceptez les Conditions Générales d'Utilisation du site.
X

Se connecter sur eSportActu

Mot de passe oublié ?


X

Renvoyer un mot de passe

Votre e-mail

A SUIVRE

Actualité

icone lol

LoL : [Retro 2018] Retour sur la méta de la saison 8

  • 28 décembre 2018
  • icone commentaire0 commentaire
  • icone vue745

La huitième saison de League of Legends s’est distinguée par une évolution constante, de nombreux changements ont eu lieu cette année ce qui a profondément impactée la faille de l’invocateur. Du nouveau souffle apporté par les runes reforgées à la méta extrêmement ouverte des Worlds en passant par le très controversé patch 8.11, retour sur la méta de la saison 8 de LoL.

Un nouveau système de runes

En pré saison 8, Riot Games décide de fusionner les runes et les maîtrises pour donner naissances aux runes reforgées. Ce nouveau système offre aux joueurs une plus grande flexibilité ainsi que la possibilité de s'adapter à n’importe qu’elle situation lors de la phase de draft. Très vite, la branche inspiration c’est distinguée sur la scène compétitive car elle offrait une grande mobilité globale ainsi que de la survie en réduisant le temps de récupération des sorts d’invocateur de 25% en associant grimoire déchaîné et savoir cosmique (deux runes de la branche inspiration). De plus la rune timing parfait mettait seulement 6 minutes s’activer ce qui facilitait grandement les situation de dive en début de parties.

Grâce à la maitrise timig parfait, Sunnig gaming (LPL) dive facilement la botlane Topsports gaming

Il aura fallu quelques temps pour que le système de runes reforgées trouve un point d’équilibre, dans un premiers temps trop fort et incontournable la branche inspiration est aujourd’hui plus situationnelle laissant place aux autres branches forçant aux joueurs à faire de réel choix en relation avec leur plan de jeu.

Un patch controversé

Une fois qu’une sorte d’équilibre a été trouvé au niveau des runes, Riot s’est attaqué à un autres point important de LoL : Les champions. Après s’être occupé des objet support lors du patch 8.2 et des mages dans les patchs 8.4 et 8.9 l’éditeur américain s’attaque finalement aux tireurs à l'occasion du patch 8.11 et à fait le choix très controversé de rendre plus fragile une classe qui l’est déjà par nature tout en réduisant leurs dégâts ainsi que leurs impact sur la partie.

Ces choix ont logiquement exclu de la méta les tireurs, en réponse à cela les joueurs ont fait preuve de créativité en proposant des alternatives tel que pick des mages ou des bruisers sur la botlane car ils requièrent moins de ressources pour être efficace et sont moins fragile, joué des combos tel que Maître Yi/ Taric ou bien Karthus/Nunu ou encore faire du funneling (stratégie consistant à donner une grande partie des ressources à un seul champion, le plus souvent un hyper-carry tel que Kai’sa).

Bien que peu apprécié le patch 8.11 à donné une certaine ouverture d’esprit aux joueurs ce qui à donné lieu à une méta riche en fin de saison et plus particulièrement aux Worlds.

Une méta riche en fin de saison

Lors des worlds, 90 des 141 champions ont été joué : un nouveau record. En fin de saison la méta a été très ouverte, certes certain champions tel que Kai’sa Gragas ou bien Aatrox ont été extrêmement plébiscité mais d’autres champions tel que Heimerdinger, Hecarim ou encore Jayce ont brillé alors qu’ils sont considérer comme “hors méta”. Certain champions tel que Irelia ou Aatrox ont été très apprécié car il peuvent évoluer à plusieurs postes ce qui ajoute une dimension supplémentaire aux phases de draft.

Parfait exemple d'une draft post patch 8.11 en Corée (cliquez sur l'image pour l'agrandir)                
                                                          

La saison 8 a été marqué par de nombreux changements certains apprécié d’autres moins, mais globalement tous sont allé dans le même sens : rendre le jeu plus dynamique et agressif au détriment de la stratégie. Durant les Worlds 2018, on comptait 23 kils par parties soit 4 de plus qu'en 2017 et les parties durait en moyenne 3 minutes et 23 secondes de moins. Ce changement de philosophie à eu pour effet de rebattre les carte sur la scène compétitive et de mettre fin à l'hégémonie de la Corée.

Partager l'article


Plus d'infos

 

Vos réactions (0)

    Signaler le commentaireX

    Veuillez vous connecter pour signaler le commentaire.

    EsportActu est un site indépendant dédié à l’actualité eSportive. Avec plus de 20 000 visiteurs uniques par mois, eSportActu est une des communautés les plus passionnées et engagées de l’Internet Français. C’est grâce à vous que nous sommes là, merci.

    Staff Nous contacter Travailler avec nous

    Site map

    Actualités Joueurs Equipes Compétitions Matchs Streams

    Réseaux sociaux

    Derniers commentaires

    Esportactu.fr © Tous Droits Réservés. Toute reproduction sans autorisation explicite est interdite.
    Site Web conçu et réalisé par Stéphane Sanchez et Damien Dauge.