X

S'inscrire sur eSportActu


En créant votre compte vous acceptez les Conditions Générales d'Utilisation du site.
X

Se connecter sur eSportActu

Mot de passe oublié ?


X

Renvoyer un mot de passe

Votre e-mail

A SUIVRE

Actualité

icone lol

Retour sur la phase de groupe du MSI

  • 17 mai 2018
  • icone commentaire0 commentaire
  • icone vue993

Pendant cinq jours, six équipes se sont livré une bataille acharnée dans l’espoir de prendre part au dernier carré du MSI 2018. Chaque journée a apporté son lot de rebondissement et a balayé d’un revers les quelques que certitude que l’on pensait avoir. Quel bilan tirer de la phase de groupe du MSI 2018 ? On fait le point.

Fnatic a joué avec nos nerfs, Doublelift à deux doigts de l’exploit.

 Avec deux défaites en première journée, les deux équipes occidentales ont pris le pire départ qu’il soit. Malgré un Caps en forme, Fnatic a été totalement impuissant face à RNG et Flash Wolves, Team Liquid de son côté perd logiquement contre KingZone mais se ridiculise en tombant contre les Vietnamiens d’EVOS Esports. Les champions d’Europe se relancent dans la compétition en dominant contre toute attente KingZone et en enfonçant encore plus Team Liquid qui s’était incliné plus tôt face à Flash Wolves. Bien que Fnatic se soit ressaisi et que Team Liquid avec quatre défaites au compteur en autant de rencontres se retrouve au fond du gouffre ses deux équipes se sont finalement retrouvés à la lutte pour la dernière place de playoffs.

L’une des principales raisons de la sortie de route de Fnatic et de la remontée spectaculaire  de Team Liquid est la même, le Carry AD. Doublelift a totalement porté son équipe : au début de l'ultime journée le Carry AD de Team Liquid était en tête dans la plupart des catégories statistiques devançant (de peu) Uzi et Pray. Avec 55.6% des dégâts de son équipe et plus de 800 dommages par minute le vétéran américain à été magistral contre RNG lors de la troisième journée et a continué de garder en vie les espoirs de qualification en portant de nouveau son équipe vers la victoire face à Flash Wolves lors de l’ultime journée ( 11/0/5 sur Kai’sa, 944 dommages par minute, 46% des dégâts de son équipe)

Côté européen, Rekkles n’a pas réussi à s’exprimer. Le suédois est bon dernier chez les Carry AD en matière de participation aux dégâts de son équipe (27%) et avant-dernier en  dommages par minute (487). Là contre-performance du leader de Fnatic a coûté la victoire à son équipe à quelques reprises, le plus flagrant est lors du second match face à RNG, Caps à dominer le début de partie avec son Aurelion Sol mais se retrouve dans l’incapacité de s’exprimer en teamfights. Rekkles aurait dû prendre le relai avec sa Tristana mais n’en a pas été capable ce qui entraîne la défaite de son équipe alors qu’elle menait de 5Ks golds à 25 minutes.

Les deux équipes se sont finalement retrouvé au coude à coude et ont dû s’affronter pour la quatrième et dernière place qualificative pour les phases finales. Fnatic est finalement sorti vainqueur du duel occidental car contrairement à Doublelift, Rekkles peut compter sur ces coéquipiers pour rattraper ses mauvaises performances. Broxah (3.7 de KDA, 65% de participation aux kills et 2 Nashor volés contre Flash Wolves) et Caps ( 7.8 de KDA, 77% de participation aux kills, 558 dommages par minute et 1200 gold d’avance sur son vis-à-vis à 15 minutes de jeu lors du tie-break pour la quatrième place face à Team Liquid). Côté américain Pobelter est complètement passé au travers de sa compétition (derniers midlaner dans presque toutes les catégories statistiques) et Impact n’est pas un Toplaner orienté Carry.     

 

KingZone s’est fait bousculer

Ont les attendaient dominant aux vues de la façon dont ils ont écrasé leur championnat local mais cela n’a pas été le cas. Contre toute attente le champion de la LCK s’est incliné quatre fois lors de la phase de groupes et dans trois d’entre elles KingZone s’est fait mener toute la partie et a perdu en moins de quarante minutes. Manque de sérieux ? Problème d’adaptation au style de jeu international ? Quelles sont les raisons de la baisse de performances du champion coréen ?

Tout d’abord Bdd a été très en retrait lors de cette phase de groupe, le midlaner coréen est le joueurs avec le plus faible pourcentage de dégâts et farm à 15 minutes à son poste, habitué à briller sur des carrys, Bdd s’est fait petit lors de la phase de groupes et a laissé ses ressources à Khan et Pray.

De nouveau, Peanut semble avoir du mal à performer sur la scène internationale. Le jeune (mais néanmoins expérimenté) jungler de 20 ans était titulaire lors de trois des quatre défaites de son équipe et a clairement été moins tranchant et dominant qu’en  LCK ce qui lui a valu de se faire remplacer par Cuzz lors des trois derniers matchs de KingZone.

En temps normal, KingZone joue de façon agressive dès le début de partie et créé très vite l’écart sur son vis-à-vis. Or, le champion de la LCK à évoluer à plusieurs reprises sur des compositions qui nécessitent du temps pour s’exprimer et qui ne sont donc pas appropriées à une prise davantage rapide. Cette tentative de changement de style n’a pas porté ses fruits et cela montre un probable manque de patience de la part des joueurs KingZone car habitué à dominer dès les premières minutes mais également une possible envie du coaching staff de profiter de ce MSI pour s'entraîner sur un nouveau style de jeu en vue du Summer split de la LCK.

 

Flash Wolves, tête d’affiche surprise

Annoncé à la lutte avec Fnatic et Team Liquid pour la quatrième place Flash Wolves a finalement joué le haut de tableau. Grâce à une excellente macro et de forte individualité en la personne de Maple et Betty, le champion de la LMS fait une première partie de MSI époustouflante (six victoires en autant de matchs) puis a connu un passage en fin de la phase de groupe (une victoire en cinq matchs), ce qui n’a pas empêché Flash Wolves de finir à seconde place devant KingZone.  

Uzi imperial

Enfin il est important de revenir sur l’incroyable performance du Carry AD de RNG. Le joueur chinois a marqué la phase de groupe de son empreinte et a montré une fois de plus au monde entier qu’il est le meilleur Carry AD de la planète. 11.8 de KDA, 12 CS par minute, 511 PO par minute, 1006 dommages par minute et 48% des dégâts de son équipe contre Team Liquid, 28 de KDA lors de la quatrième face à Flash Wolves et KingZone, les statistique de Uzi sont incroyables et historique : jamais un joueur n’a autant dominé sur la scène mondiale.

Partager l'article


Plus d'infos

 

Vos réactions (0)

    Infos compétition

    Date début:
    03/05/2018
    Date Fin:
    21/05/2018
    League Of Legends
    Fiche icone

    Fiche compétition

    Fiche icone

    Play-In

    Fiche icone

    Phase de groupes

    Fiche icone

    Phase finale

    Fiche icone

    Streams

    Fiche icone

    Participants

    Fiche icone

    Classement

    Signaler le commentaireX

    Veuillez vous connecter pour signaler le commentaire.

    EsportActu est un site indépendant dédié à l’actualité eSportive. Avec plus de 20 000 visiteurs uniques par mois, eSportActu est une des communautés les plus passionnées et engagées de l’Internet Français. C’est grâce à vous que nous sommes là, merci.

    Staff Nous contacter Travailler avec nous

    Site map

    Actualités Joueurs Equipes Compétitions Matchs Streams

    Réseaux sociaux

    Derniers commentaires

    Esportactu.fr © Tous Droits Réservés. Toute reproduction sans autorisation explicite est interdite.
    Site Web conçu et réalisé par Stéphane Sanchez et Damien Dauge.