X

S'inscrire sur eSportActu


En créant votre compte vous acceptez les Conditions Générales d'Utilisation du site.
X

Se connecter sur eSportActu

Mot de passe oublié ?


X

Renvoyer un mot de passe

Votre e-mail

A SUIVRE

Actualité

icone lol

Retour sur la saison Spring des LCK

  • 15 avril 2018
  • icone commentaire0 commentaire
  • icone vue628

Au terme d'une finale inédite et étonnamment serrée, Kingzone a remporté son deuxième titre consécutif (le premier sous ce nom) et effacé l'humiliation du Championnat du monde. Il s'en est pourtant fallu de peu qu'Afreeca Freecs crée la sensation. Révélation de la saison, l'équipe a mené dans 3 des 4 manches et aurait pu revendiquer plus si sa gestion des barons n'avait été aussi désastreuse.


Une saison dans la continuité

Même si, avec ces changements de noms et la présence des Freecs en finale on a parfois eu l'impression que ce n'était pas le cas, cette saison Spring 2018 a été plutôt calme en Corée avec des équipes qui terminent presque aux mêmes positions que lors de la précédente saison. Alors, certes, si l'on tient compte du fait que la finale du championnat du monde opposait Samsung à SKT et que les deux équipes se sont royalement plantées cette saison, on obtient un tableau un peu plus nuancé mais, dans l'ensemble, cette saison n'est pas la révolution présentée par certains.

Le quintet final est en tout cas rigoureusement le même que lors de la saison Summer 2017 tout comme d'ailleurs le champion. La différence vient du fait que SKT n'avait plus grand chose à voir avec son avatar de la saison d'avant et que KT Rolster au une nouvelle fois déçu en ne profitant pas des faiblesses de son éternel rival. La faute à des Afreeca Freecs qui, grâce à un seul petit changement, ont enfin réussi à devenir réguliers.
 

La confirmation des Kingzone

La  gifle prise lors du championnat du monde aura été vite oubliée par les ex-Longzhu qui ont mené du début à la fin et ont terminé avec une confortable avance. S'ils avaient déjà terminé en tête de la saison régulière l'été passé, les LZ devaient alors compter sur une concurrence bien plus féroce mais le déclin de ses principaux rivaux et l'arrivée de Peanut (qui a très souvent poussé le pauvre Cuzz sur le banc) a permis à Kingzone de devenir encore plus impitoyable. PraY a également pris une nouvelle dimension cette saison et peut même prétendre au titre de meilleur carry ad du moment vu ses récentes performances. Tout n'est cependant pas encore parfait comme en témoigne leur finale loin d'être irréprochable.
 

Des Freecs enfin dangereux

Depuis plusieurs années déjà Afreeca Freecs a ce rôle de poil à gratter capable de battre n'importe qui mais aussi de passer complètement à côté de son sujet face à des adversaires à sa mesure. L'inconstance a longtemps été de mise mais on peut dire que les dirigeants de l'équipe ont eu le nez très fin en piquant Kiin à Ever8 Winners suite à la relégation de cette dernière. Jouissant déjà d'une bonne réputation l'année dernière, Kiin est tout simplement devenu le deuxième meilleur top laner de Corée ce qui n'est pas peu dire lorsque l'on voit la concurrence. Tout ne repose cependant pas sur son arrivée : les deux carrys de l'équipe sont également devenus bien plus solides qu'il y a un an et cette solidité nouvellement acquise conjuguée aux errances de SKT, KSV et, dans une moindre mesure KT, ont permis à l'équipe de terminer deuxième de la saison régulière et de la phase finale.
 

KT Rolster ou la Déception Permanente

Après la Révolution Permanente théorise par Marx, nous vous présentons la Déception Permanente de KT Rolster qui, saison après saison, parvient à susciter l'espoir dans le coeur de ses fans avant de les lâcher au dernier moment. Sans être aussi chaotique que celle de SKT, la saison régulière des KT a été un peu décevante. Pour la phase finale, KT a décidé d'enfin donner sa chance à Rush, resté le plus souvent sur le banc jusque là, sans grand succès. C'est en effet Score qui a démoli Blank et permis à KT d'atteindre les demi-finales où les Freecs étaient clairement trop forts. Depuis le lancement de la formule actuelle des LCK, KT en est à 3 deuxième places et 3 troisièmes places en 7 participations, une constance dont les fans se seraient bien passés. À noter tout de même pour leur défense que les KT ont dû jouer la fin de la saison sans PawN qui avait de gros problèmes de santé. Ucal s'en est cependant sorti avec les honneurs vu les circonstances et n'est pas la principale raison de la défaite de KT.
 

Le cas SK Telecom T1

Si les effectifs des LCK sont restés relativement stables cette saison, ce n'est pas du tout le cas chez SKT qui a très mal vécu les départs de Huni et surtout de Peanut. Untara et Blank ont été extrêmement décevants cette saison ce qui a forcé SKT à essayer de mettre Wolf dans la jungle (où il n'est cependant pas resté longtemps) avant de devoir aligné les deux petits nouveaux Thal et Blossom qui, sans être catastrophiques, n'ont pas permis à SKT de sauver sa saison. Effort, le remplacement attitré de Wolf, n'a pas fait mieux et a dû subir la concurrence de son prédécesseur suite à son excursion ratée dans la jungle.

Erreur de casting ? Manque d'ambition ? En tout cas, cette saison de transition a été complètement ratée pour SKT qui, échoue de nouveau à la quatrième place. Si de nets progrès avaient été réalisés lors du championnat du monde, il avait fallu repartir de 0 suite aux nombreux départs (Wolf n'était pas censé rejouer) et cela s'est senti. Car si Blank et Untara ne sont pas des débutants, loin s'en faut, c'est bien Huni et Peanut qui avaient été choisis en octobre.

La question est maintenant de savoir si SKT va laisser plus de temps à ses nouvelles recrues ou si, effrayés à l'idée de rater le championnat du monde, les patrons de l'équipe vont sortir le chéquier durant la trêve.
 

Nul n'est prophète en son pays

Après leur victoire éclatante au championnat du monde, tout le monde attendait les ex-Samsung pour cette saison printanière et tout le monde a été fort déçu. Les choses avaient pourtant bien commencé pour les KSV (qui alignent un effectif inchangé) mais, au fur et à mesure que la saison avançait, on a retrouvé les mêmes problèmes que l'an passé. Que ce soit collectivement ou individuellement, l'équipe a évolué très en deçà de ses capacités et ne semble toujours pas avoir tiré les leçons du passé. À ce niveau-là, c'est de la fainéantise et une faute professionnelle.
 

Le reste du classement

Hormis peut-être pour MVP que l'on voyait se sauver à la place de bbq, les autres équipes ont terminé là où on les attendait. ROX a réalisé une belle saison en terminant ex-æquo avec SKT et KSV (mais avec une manche de perdu en plus) et est clairement sur la bonne voie. À l'inverse, c'était du grand n'importe quoi pour Jin Air qui semble définitivement avoir rangé toute ambition au placard. Aussi talentueux soit-il, Teddy n'est pas capable de faire gagner son équipe seul. Sans grande surprise, KDM a une nouvelle fois terminé dans la zone rouge et risque de retrouver pour la énième fois les Challengers.

Infos auteur

Partager l'article


Plus d'infos

 

Vos réactions (0)

    Infos compétition

    Date début:
    12/09/2017
    Date Fin:
    14/04/2018
    League Of Legends
    Fiche icone

    Fiche compétition

    Fiche icone

    Qualifications

    Fiche icone

    Saison Régulière

    Fiche icone

    Phase finale

    Fiche icone

    Streams

    Fiche icone

    Participants

    Fiche icone

    Classement

    Streams populaires

    Signaler le commentaireX

    Veuillez vous connecter pour signaler le commentaire.

    EsportActu est un site indépendant dédié à l’actualité eSportive. Avec plus de 20 000 visiteurs uniques par mois, eSportActu est une des communautés les plus passionnées et engagées de l’Internet Français. C’est grâce à vous que nous sommes là, merci.

    Staff Nous contacter Travailler avec nous

    Site map

    Actualités Joueurs Equipes Compétitions Matchs Streams

    Réseaux sociaux

    Derniers commentaires

    Esportactu.fr © Tous Droits Réservés. Toute reproduction sans autorisation explicite est interdite.
    Site Web conçu et réalisé par Stéphane Sanchez et Damien Dauge.