X

S'inscrire sur eSportActu


En créant votre compte vous acceptez les Conditions Générales d'Utilisation du site.
X

Se connecter sur eSportActu

Mot de passe oublié ?


X

Renvoyer un mot de passe

Votre e-mail

A SUIVRE

Actualité

icone lol

IEM San Jose : Cloud 9 champion

  • 08 décembre 2014
  • icone commentaire0 commentaire
  • icone vue2331

 

08/12

08h00 : Au vu de leur parcours jusque là les Unicorns of Love méritaient sans doute un peu mieux mais les Cloud 9 ont été intraitable durant la finale.

Dans la première manche l'écart a mis du temps à prendre des proportions significatives mais durant toute la partie Ce sont les C9 qui ont été à la manœuvre même si cela s'est retourné contre eux à l'une ou l'autre occasion. Le véritable tournant du match a été un baron réalisé par Cloud 9 à la 28ème à l'insu des UoL. Grâce à ça, les Américains vont enfin réussi à forcer les tourelles intérieures puis finalement la base adverse en moins de 5 minutes.

La deuxième manche a été un peu plus longue mais surtout beaucoup plus disputée. Le début de partie a été une suite de ganks se retournant contre leurs auteurs ou ne débouchant pas sur la prise d'un objectif concret si bien que les deux équipes se sont neutralisées. À partir de la 25ème minute les teamfights se sont enchaînés, là aussi sans qu'une équipe ne parvienne à se détacher et la Poppy qui était restée muette jusque là à commence à faire son boulot sans que le reste de l'équipe puisse généralement en profiter. Au fur et à mesure que le temps de résurrection augmentait, les teamfights devenaient de plus en plus déterminants et deux victoires consécutives ont permis aux C9 de l'emporter.

La troisième manche a été nettement plus tranquille pour les Cloud 9 même si, après quinze minutes de domination et un Meteos tout feu tout flamme avec Lee Sin, les Américains ont parfois eu du mal à traduire leur avance en objectifs et se sont plusieurs fois fait neutraliser voire battre en teamfight. C'est une nouvelle fois Sneaky qui va débloquer la situation car, sans avoir l'air d'y toucher, le marksman de C9 est déjà monstrueux après une demi-heure de jeu et sur un teamfight enfin moins chaotique que les précédents il parvient à réaliser un penta avec Corki et permet à son équipe de finir le match.

Même si la victoire finale de Cloud 9 ne souffre aucune contestation possible, le score de 3-0 semble un peu forcé : Unicorns of Love aurait mérité au moins une victoire. Cette défaite aura en tout cas montré que, s'il existe bel et bien des points de comparaisons, les UoL ne sont pas les M5 de la grande époque et que leur volonté de jouer pratiquement à chaque match un champion inhabituel ne paye pas toujours.

Cette victoire met fin à des années de disettes des équipes nord-américaines sur la scène internationale et illustre le chemin qu'il reste à parcourir à certains avant d'apprivoiser le nouveau patch.

00h20 : Dans une partie particulièrement chaotique qui a résumé le Bo3 à merveille, c'est cette fois-ci Alliance qui a pris une courte avance en début de match sans jamais vraiment réussi à creuser l'écart. Les Européens se sont cassés les dents  sur chaque tentative de prendre la base adverse d'assaut et sur une erreur de contrôle ils ont laissé échappé le baron. Les Cloud 9 ne se sont pas faits priés pour en profiter et ont plié le matchs en deux teamfights sur des engages audacieux. Comme lors des deux matchs précédents, les deux marksmans ont été irréprochables en teamfights et ont d'ailleurs réussi à se tuer à la même seconde lors d'un des derniers teamfights du match.

Il y aura donc un troisième match Europe - Amérique dans ce tournoi puisqu'après un showmatch en ARAM entre deux équipes de retraités, Cloud 9 ira défier Unicorns of Love en finale.

07/12

23h25 : La deuxième manche a beaucoup ressemblé à la première mais avec deux changements d'importance : les deux équipes ont sauté l'étape des 24 minutes de farm et les Alliance ne se sont pas écroulés après être revenus dans le match. En début de partie les deux équipes ont fait preuve d'une agressivité tout à fait inhabituelle dans leur chef et les Cloud 9 ont très rapidement pris le large. Alors que l'on pensait l'écart insurmontable, les Alliance ont été étonnement bons lors des teamfights du milieu de partie, bien aidés par un Wickd cette fois-ci intuable avec son Maokai. De leur côté, les C9 ont une confondu vitesse et précipitation et leurs engages se sont plus d'une fois retournés contre eux.

Les Américains ont conservé une courte avance durant l'essentiel de la partie mais c'étaient bel et bien les Alliance qui étaient à la baguette et si plusieurs teamfights ont été particulièrement disputés, le contrôle de la carte et surtout du dragon a permis aux Européens de finir par faire la différence. Forcés de se découvrir pour ne pas tout perdre, les C9 ont d'abord dû abandonner leurs deux tourelles de nexus pour gagner un teamfight avant de se faire attraper dans leur jungle et de perdre la partie.

22h15 : Cette première longue manche a connu quatre actes bien distincts. Dans le premier, les deux équipes n'ont pas semblé réalisées qu'elles pouvaient s'attaquer et ont simplement farmé et pris des objectifs pendant 24 interminables minutes. Quand les Cloud 9 ont décidé d'accélérer, ils n'ont pas fait les choses à moitié et les 6 minutes suivantes ont été un joyeux bordels durant lesquelles les teamfights s'enchaînaient sans interruption. Visiblement surpris, les Alliance sont lents à  réagir et se font corriger lors des deux premiers affrontements avant de profiter d'un excès de confiance de la part des C9 dans le troisième pour réaliser un 5-4 et revenir dans le match, Rekkles (transparent jusque là) ayant pris pas moins de 4 kills. Commence alors le troisième acte qui voit les C9 continuer à se prendre pour une équipe chinoise mais avec beaucoup moins de succès. Rekkles réalise carton sur carton (ceci dit Sneaky n'est pas en reste non plus) et les Américains ont beaucoup plus de mal à se coordonner, permettant à Alliance de revenir jusqu'à être même en mesure de faire un baron. Les C9 vont cependant efficacement défendre leur base et le jeu va reprendre un rythme très lent. Les C9 sont de nouveau à la manœuvre mais davantage via le splitpush que des engages brutaux. Malgré quelques erreurs qui vont les ralentir, les C9 gagnent finalement le match en réussissant un cinquième dragon qui leur assure la victoire dans l'ultime teamfight.

09h00 : Dans un match très inégal en terme de rythme, les Cloud 9 n'ont pas laissé la moindre chance aux Brésiliens (et Coréens) de paiN. Particulièrement lente, la première manche à vu les Nord-Américains prendre lentement l'avantage grâce à un meilleur farm puis deux tourelles sans que des kills soient pris. Finalement, les paiN vont se faire punir sur une tentative de gank sur Sneaky qui va complètement se retourner contre eux : 4 kills et un dragon pour C9. Cela ne va cependant guère accélérer les choses : si la partie n'est pas longue dans l'absolu, les C9 ont été d'une passivité confondante même avec un grosse avance et il aura fallu attendre que les paiN se bougent pour qu'ils se décident à faire quelque chose. La deuxième manche a commencé sous de meilleurs auspices et cette fois-ci les paiN se sont accrochés plus longtemps mais ils ont une nouvelle fois fini par perdre le fil en tentant des ganks et/ou des dives qui se sont retournés contre eux. Malgré la domination indiscutable des C9, leur avance n'a jamais été insurmontable et ils se sont même causés quelques frayeurs en fin de partie.

Annoncés comme très forts sur le nouveau patch, les TSM ont fortement déçu leur public hier, public qui s'en est tout particulièrement pris aux deux Européens de l'équipe. Il faut bien avouer que, sur la première manche, Kikis a fait la différence en début de partie avec son impressionnant TF jungle tandis que Santorin était transparent et que, après être mort deux fois rapidement, Bjergsen a visiblement perdu les pédales et complètement feed la LeBlanc de PowerOfEvil. En milieu de partie les UoL vont devenir exagérément prudents compte tenu de leur avance et il faudra attendre un teamfight déclenché par TSM au dragon, teamfight qui aurait pu avoir une toute autre issue vu l'indécision des UoL, pour les voir prendre définitivement le match à leur compte avec un 5-0. Si dans l'ensemble le début de partie de la deuxième manche a été moins catastrophique, Bjergsen a une nouvelle fois manqué totalement de respect envers PoE tandis que Santorin était de nouveaux aux abonnés absents. Cela a cependant été rattrapé par un meilleur contrôle du dragon et plusieurs steals miraculeux de Santorin qui ont retardé la victoire des Unicorns of Love qui l'ont finalement emporté sur un base race assez improbable.

Effectivement Santorin et surtout Bjergsen ont fait pale figure face à Kikis (qui a sorti Twisted Fate puis Wukong jungle) et PowerOfEvil mais c'est toute l'équipe qui a sous-estimé les UoL et surtout été très inférieurs lors de la phase de bans et de picks. En déjouant tous les pronostics, les Licornes sont désormais en finale où elles affronteront le vainqueur du match Alliance - Cloud 9. La seule autre étape nord-américaine des IEM sur LoL avait connu une finale 100% européenne (Fnatic - SK), va-t-on revivre le même scénario cette fois-ci ?

06/12

23h25 : Quoique toujours nettement supérieurs à leurs opposants, les Licornes ont été bien moins convaincantes durant cette deuxième manche qui a vu les Lyon dominer le début de partie avant de perdre peu à peu le fil du match en milieu de partie pour finalement être largement dominés en teamfight par la composition des Européens. Ces derniers ont cependant commis pas mal d'erreurs pendant ce match et si elles devaient se reproduire face à TSM la sanction serait toute autre.

22h00 : Une des victoires les plus larges de l'histoire des IEM et elle aurait pu l'être encore plus sans un dive  kamikaze à la tourelle d'inhibiteur top après une quinzaine de minutes qui a quelque peu forcé les UoL a ralentir la cadence. Pour le reste, les Européens ont été largement supérieurs dès le début de partie (en partie grâce à Kikis très présent) et ce sur toutes les lanes. Les Mexicains n'ont rapidement plus pu faire un pas loin d'une tourelle sans se mettre en danger et n'ont à aucun moment semblé en mesure d'inquiéter les UoL. La défense de leur base n'était pas mauvaise mais l'écart était déjà tellement important après 20 minutes qu'ils ont à peine réussi à ralentir les Unicorns of Love.
 
Après une étape chinoise anecdotique (seulement quatre équipes - toutes chinoises - et 5 000$ de dotations), la saison 9 des IEM démarre vraiment aujourd'hui sur League of Legends avec les IEM IX San Jose, première étape nord-américaine depuis 2011. Contrairement à l'étape allemande, celle-ci a été presque complètement épargnée par les forfaits. Presque puisque Lyon Gaming, récemment sacrée Championne d'Amérique Latine, jouera avec la bot lane de Team 8 à cause de problèmes de visas.

Le plateau de cette compétition sera assez relevé puisque, outre Lyon Gaming, on retrouvera paiN Gaming qui domine indiscutablement la scène brésilienne pour le moment, les deux meilleures équipes nord-américaine depuis deux ans - TSM et Cloud 9 - la meilleure équipe européenne de la saison passée - Alliance - et les Unicorns of Love dont on se demande ce qu'ils font là.

Pas d'équipes asiatiques donc mais un beau duel Europe - Amérique du Nord avec le reste de l'Amérique dans le rôle d'arbitre. Des trois équipes présentes au Championnat du Monde, seule Cloud 9 n'a pas effectué de changements et ces IEM constitueront donc la première sortie officielle de Rekkles avec Alliance et de Santorin avec Team SoloMid. Impossible de dire laquelle de ces trois équipes émergera tant le nombre d'inconnues est élevé. Ces équipes n'ont plus joué un match officiel depuis deux mois et on ignore totalement dans quelle mesure elles ont apprivoisé le nouveau patch et la nouvelle carte.

Si la victoire d'une de ces trois équipes ne semble guère discutable, d'autant qu'Alliance et Team SoloMid démarrent directement en demi-finale, on suivra aussi avec intérêt le parcours d'Unicorns of Love qui devrait être en mesure de venir à bout de Lyon Gaming (et ses deux remplaçants) mais devra ensuite affronter TSM, ainsi que le parcours de paiN Gaming dans la mesure où la scène brésilienne semble lentement mais sûrement s'améliorer même si une victoire face à Cloud 9 en Bo3 semble hautement improbable.

Malheureusement pour le public européen, la compétition à lieu aux petites heures puisque les matchs démarrent à 21h pour se terminer vers 5-6h cette nuit et 3-4h la nuit prochaine. On espère donc que l'ESL ne tardera pas à publier les VODs. Les dotations s'élèvent à 50 000$ et les matchs se joueront au SAP Center de San Jose, l'arène utilisée par les Sharks de San Jose (hockey sur Glace) d'une capacité de 17 000 places.
 

Programme

 
06/12 à 21h : Unicorns of Love vs. Lyon Gaming
07/12 à 00h : Cloud 9 vs. paiN Gaming
07/12 à 03h : Team SoloMid vs. vainqueur 1/4 #1
07/12 à 21h : Alliance vs. vainqueur 1/4 #2
08/12 à 00h : Showmatch ARAM
08/12 à 01h : Finale

Infos auteur

Partager l'article


Plus d'infos

 

Vos réactions (0)

    Signaler le commentaireX

    Veuillez vous connecter pour signaler le commentaire.

    EsportActu est un site indépendant dédié à l’actualité eSportive. Avec plus de 20 000 visiteurs uniques par mois, eSportActu est une des communautés les plus passionnées et engagées de l’Internet Français. C’est grâce à vous que nous sommes là, merci.

    Staff Nous contacter Travailler avec nous

    Site map

    Actualités Joueurs Equipes Compétitions Matchs Streams

    Réseaux sociaux

    Derniers commentaires

    Esportactu.fr © Tous Droits Réservés. Toute reproduction sans autorisation explicite est interdite.
    Site Web conçu et réalisé par Stéphane Sanchez et Damien Dauge.