X

S'inscrire sur eSportActu


En créant votre compte vous acceptez les Conditions Générales d'Utilisation du site.
X

Se connecter sur eSportActu

Mot de passe oublié ?


X

Renvoyer un mot de passe

Votre e-mail

A SUIVRE

Actualité

icone lol

Royal Never Give Up 2 - 3 SK Telecom T1

  • 29 octobre 2017
  • icone commentaire0 commentaire
  • icone vue11

: Twitch - Youtube - Azubu - O'Gaming - Eclypsia
 

Le parcours de Royal Never Give Up

Pour en arriver là, RNG n'a perdu que deux petites manches soit autant que Samsung : contre G2 en phase de poules puis contre Fnatic en quarts. La bonne nouvelle pour les Chinois c'est qu'ils ne risquent plus d'affronter des équipes européennes. La mauvaise c'est qu'il faudra battre deux formations coréennes pour enfin remporter une finale. Est-ce mission impossible ?  Au vu du parcours des demi-finalistes et plus particulièrement de Royal Never Give Up, sans doute pas ou, pour être un peu plus prudent, il semblerait que ce soit l'année ou jamais.

Même si tous les matchs de RNG n'ont pas été parfaits, loin s'en faut, une bonne partie des faiblesses chroniques de l'équipe ont été corrigées ces derniers mois et sa capacité à résister à un mauvais début de partie voire même à un mauvais mid game pour revenir au moment où sa composition atteint son plein potentiel. RNG est toujours aussi audacieuse mais aussi plus précise dans son exécution et un peu moins "tout ou rien". Plus important, elle a enfin appris à ne plus jouer que pour Uzi qui, s'il reste le joueur le plus important de l'équipe, a également appris à se mettre au service de ses coéquipiers et à ne pas réclamer toutes les ressources de l'équipe quand la partie ne semble pas lui être favorable.

S'ils ne sont pas aussi réguliers que lui, les coéquipiers d'Uzi contribuent tous régulièrement aux succès de l'équipe en surclassant leurs opposants en début de match ou en débloquant la partie plus tard. S'ils ont connu des hauts et des bas, Xiaohu, Mlxg et Letme sont des joueurs au talent indiscutable et leur alchimie semble totale pour l'heure. Quant au jeune ming, il a réussi à faire oublier Tabe et Zero pour devenir le binôme d'Uzi le plus efficace ce qui n'est pas peu dire.

Le gros point faible de RNG reste ses débuts de partie. L'équipe ne met qu'assez peu l'emphase sur cet aspect du jeu et arrive généralement à s'en sortir malgré une phase de lane ratée mais il arrive de temps en temps que l 'adversaire ait pris une telle avance après 15 minutes qu'il soit tout simplement impossible pour les Chinois de revenir dans le coup.
 

Le parcours de SK Telecom T1

Depuis sa création, SK Telecom T1 n'a raté  qu'un seul championnat du monde et a remporté tous ceux auxquels elle a participé de manière assez convaincante malgré l'une ou l'autre frayeur. Cette année semble pourtant différente tant l'équipe peine à convaincre depuis quelques mois. S'ils finissent presque toujours par l'emporter, c'est souvent par la toute petite porte et en profitant des erreurs de leurs adversaires plutôt qu'en dictant leur jeu.

S'ils n'ont perdu qu'une seule manche de la phase de poules, les SKT auraient tout aussi bien pu hériter d'un bilan de 3-3 tant les EDG ont gaspillé face à eux et, dans cette configuration, ce n'est même pas sûr que les Coréens auraient réussi à atteindre les quarts-de-finale. Là, ils ont joué un des pires Bo5 de leur histoire et ont failli se faire sortir par Misfits. La formation européenne a offert un spectacle éblouissant et proposé un jeu audacieux mais si en face le jeu des SKT n'avait pas été aussi abyssal, on n'en serait jamais arrivé à la cinquième manche.

Les raisons de ces frayeurs ne sont pas faciles à identifier et, de manière générale, on a plutôt l'impression que cette équipe arrive "en fin de cycle". Cela fait des moins que Bang et Wolf évoluent en dessous de leur niveau habituel sans que l'on puisse vraiment blâmer la meta ou la stratégie générale de l'équipe. Sur un patch où les carrys AD sont aussi importants, c'est difficilement pardonnable. Dans la jungle, Peanut n'est plus que l'ombre de lui-même depuis des semaines tandis que Blank n'est plus aussi redoutable qu'avant lorsque kkOma décide de lui donner du temps de jeu. Quant à la top lane, ce dernier a fait le choix audacieux de laisser Untara à la maison pour titulariser le très inconstant Huni et, jusqu'à présent, son pari ne s'est pas vraiment avéré payant. L'ex-joueur de Fnatic était censé apporter plus d'impact en début de parti mais il ne s'est que trop rarement montré dans ce tournoi jusqu'à présent. Difficile de dire quel aurait été le bilan d'Untara dans pareille situation mais il aurait à coup sûr stabilisé un peu plus le jeu des SKT.

Reste l'éternel Faker qui, après une saison 2017 pourtant compliquée, est plus solide que jamais et réalise un championnat du monde pratiquement parfait bien qu'il soit pourtant harcelé par toutes les équipes qu'il affronte. Sans lui, SKT ne serait pas en demi-finale aujourd'hui. Elle ne serait peut-être même pas arrivée en quarts !

Malgré tout ce que nous avons pu écrire jusqu'à présent, SKT conserve (parmi des tas d'autres) une qualité des plus appréciables : ne jamais baisser les bras et toujours savoir quoi faire pour revenir dans le match peu important l'avance de l'équipe adverse. Cela ne veut bien entendu pas dire que les Coréens n'ont qu'à enclencher la deuxième pour résorber d'un claquement de doigts un retard de 10K golds mais bien qu'ils ont toujours un plan de secours en tête et attendent patiemment la moindre erreur adverse pour se ruer à l'assaut et renverser le cours d'un match.
 

Le match

Sans aller jusqu'à dire que le parcours de Royal Never Give Up s'apparente à une promenade de santé jusqu'à présent, l'équipe chinoise est assurément celle qui aura semblé la plus régulière depuis le début du tournoi. Longzhu avait réalisé une meilleure phase de poules mais s'est complètement effondrée en quarts-de-finale tandis que RNG a continué à monter en puissance.

Est-ce à dire que, des quatre rescapés, RNG est le favori pour le titre mondial ? C'est aller un peu vite en besogne. Déjà car les Samsung des quarts n'avaient plus rien à voir avec ceux que l'on a vu se faire battre par RNG deux fois en phase de poules et ensuite car, avant d'affronter Samsung en finale, il faudrait déjà pouvoir l'atteindre or si SKT n'a jamais semblé aussi fragile qu'en ce moment, il va encore falloir se les farcir et ce n'est pas vraiment un exercice dans lequel les Chinois excellent.

Il y a quelques similarités entre ces deux équipes à l'heure actuelle. Même si ce n'est pas vraiment par choix, SKT est aussi peu convaincante que RNG en début de partie pour le moment et les deux ont pris pour habitude soit de tuer le suspense soit de revenir dans le match assez tard dans la partie. Difficile de dire laquelle des deux à l'exécution la plus propre mais SKT est assurément la plus spectaculaire. Ce constat n'est pas là pour  signifier que ce match est impossible à pronostiquer mais bien qu'il ne faudra pas se fier à l'avance des uns ou des autres après un quarts-d'heure pour prédire le vainqueur.

Royal peut-elle enfin battre SKT sur un Bo5 ? Certainement mais pas sans un paquet d'erreur des Coréens. Si ces deux équipes semblent avoir un niveau de jeu assez similaire à l'heure actuelle (avec peut-être un léger avantage à RNG avant que le facteur psychologique n'entre en ligne de compte), il ne faut pas perdre de vue que les Chinois évoluent à leur meilleur niveau alors que, à l'inverse, les SKT n'ont jamais été aussi faibles. si kkOma a enfin réussi à identifier l'origine des carences de ses joueurs, on pourrait très bien assister à un nouveau 3-1 (le score habituel des rencontres entre ces deux équipes) sans grand suspense.

Dans le cas contraire, les RNG auront une belle carte à jouer à conditions qu'ils parviennent à faire abstraction de leur environnement. Car si le public sera à fond derrière eux, les Chinois vont également jouer avec une énorme pression tant les attentes sont grandes au vu de leur parcours or on a déjà vu les solo laners de RNG perdre les pédales dans les grands événements. Exemplaire jusque là, xiaohu aura la lourde tâche de tenir en respect le seul joueur de SKT à donner entière satisfaction jusqu'à présent : Faker. Un exercice où il a toujours échoué jusque là.

En excluant le cas de figure où l'une des deux équipes déciderait de changer radicalement son style de jeu, on risque de se retrouver avec des parties assez tendues et fermées qui se joueront sur quelques erreurs en late game. De ce qu'on a pu voir RNG semble un peu mieux armée que SKT pour l'emporter mais une victoire des Coréens serait tout sauf un choc.
 

Programme

Demi-finales
 
Le 28/10/2017 à 09:30 Royal Never Give Up   2 - 3   SK Telecom T1
Le 29/10/2017 à 08:30 World Elite   0 - 0   Samsung Galaxy

 




Sommaire

Infos auteur

Partager l'article


Plus d'infos

 

Vos réactions (0)

    Signaler le commentaireX

    Veuillez vous connecter pour signaler le commentaire.

    EsportActu est un site indépendant dédié à l’actualité eSportive. Avec plus de 20 000 visiteurs uniques par mois, eSportActu est une des communautés les plus passionnées et engagées de l’Internet Français. C’est grâce à vous que nous sommes là, merci.

    Staff Nous contacter Travailler avec nous

    Site map

    Actualités Joueurs Equipes Compétitions Matchs Streams

    Réseaux sociaux

    Derniers commentaires

    Esportactu.fr © Tous Droits Réservés. Toute reproduction sans autorisation explicite est interdite.
    Site Web conçu et réalisé par Stéphane Sanchez et Damien Dauge.