X

S'inscrire sur eSportActu


En créant votre compte vous acceptez les Conditions Générales d'Utilisation du site.
X

Se connecter sur eSportActu

Mot de passe oublié ?


X

Renvoyer un mot de passe

Votre e-mail

A SUIVRE

Actualité

icone lol

LCS EU Spring J10 : Fin de la saison régulière

  • 03 avril 2017
  • icone commentaire0 commentaire
  • icone vue2861
 
Dimanche 02/04 :

Si, comme prévu, rien n'a bougé dans le groupe B où, hormis le match Splyce - Unicorns of love, les rencontres ont été assez inintéressantes, le groupe A nous a offert quelques parties et/ou verdicts intéressants. Rien n'a changé au classement mais il s'en est fallu de très peu : malgré une performance de qualité, les Fnatic ont bel et bien perdu contre G2 et les ROCCAT ont même réussi l'exploit d'infliger à ces mêmes G2 leur première défaite de la saison. Amusant quand on sait que Perkz avait tweeté plus tôt dans la journée que ce serat le poisson d'avril ultime que son équipe perde contre ROCCAT... Malheureusement pour cette dernière, la troisième condition sine qua non pour sa qualification n'a pas été remplie puisqu'après avoir été battue par Misfits dans la première manche, Fnatic s'est reprise pour remporter le Bo3 de manière assez convaincante.

Même si l'absence de ROCCAT en phase finale est un peu cruelle vu leur niveau ces dernières semaines, ces résulats nous promettent tout de même une fin de saison intéressante. Les G2 n'ont plus l'air si intouchables (à moins qu'il ne s'agisse juste d'un excès d'arrogance), les Misfits n'avancent plus depuis quelques semaines tandis que les H2K et les UoL sont en pleine forme.

SPY 0 - 2 H2K : Le match le plus inintéressant de la saison. Une des deux équipes ne souhaitait que s'amuser lors de ce match sans enjeux, l'autre a joué aussi sérieusement que d'habitude. Si les Splyce nous ont offert des picks inhabituels et des débuts de partie un peu fou-fou, le reste des matchs n'a été qu'une succession de teamfights stupides dans lesquels les Splyce tentent d'être le plus spectaculaire possible face aux H2K qui farment religieusement sbires et objectifs. Dommage que les deux équipes ne se soient pas mises d'accord à l'avance pour jouer toutes les deux fun ou sérieux.

FNC 2 - 1 MSF : Après une première manche bien maîtrisée des Misfits qui n'ont jamais perdu de vue les objectifs malgré quelques temfights compliqués, les Fnatic ont donné une véritable leçon à leurs adversaires du jour dans la deuxième. Intenable, Broxah aide chacune des lanes à prendre l'avantage en début de partie et comme les Misfits continuent à attaquer, les Fnatic snowballent rapidement le match. Sans être aussi à sens unique que la précédente, la manche décisive voit Fnatic gagner de manière assez spectaculaire plusieurs engagements grâce à ses globaux (Shen et Ryze) et ses AoE (Kennen a été plusieurs fois décisifs). Ce n'est souvent pas passé loin pour les Misfits mais il leur manquait à chaque fois un petit quelque chose.

Samedi 01/04

VIT 0 - 2 UoL :
Vu l'absence d'enjeux du match, les deux équipes décident de se faire plaisir et il en résulte une première manche d'une rare intensité. Si en début de partie le Shaco de Djoko fait la différence et permet à Vitality de mener, il s'avèrera complètement inutile lors des teamfights du mid game alors qu'en face Hecarim fait carton sur carton et donne finalement la victoire à UoL. si la deuxième manche est également un bain de sang, elle est cependant à sens unique. De ouveau su Shaco, Djoko est cette fois-ci muet et VItality se fait encore davantage dominer en teamfights.

G2 1 - 2 ROC : Malgré la présence d'un Nasus AP mid du côté de ROCCAT, la première manche ressemble tout à fait à ce qu'on s'attend à voir d'un tel match. ROCCAT essaye en début de partie mais G2 gère calmement les débats et étouffe petit à petit son adversaire pour l'emporter sans avoir vraiment été inquiétée malgré quelques beaux teamfights. La deuxième manche de ce Bo3 est une des plus étranges de toute la saison. Les G2 semblaient avoir fait le break entre la 10ème et la 15ème minute et, malgré une première alerte sous forme de deux teamfights difficiles qui permettent au Ryze de Betsy de se feed, ils accroissent petit à petit cette avance en mid game. Pourtant, quelques erreurs de positionnement, deux barons offerts et une très bonne performance en teamfight des ROCCAT vont complètement inverser le cours du match. La troisième manche ressemble à s'y méprendre à la deuxième avec G2 aux fraises sur les barons et Hjarnan qui fait un carton en teamfight avec Kalista. Et c'est ainsi que, pour son dernier match de la saison, G2 perdit son brevet d'invincibilité.

Vendredi 31/03

OG 0 - 2 H2K :
Difficile de dire quoique ce soit sur ce Bo3 : H2K était bien meilleure et il n'y a pas eu le moindre suspense. Hormis Cinkrof (qui a même été très bon) et dans une moindre mesure Naehyun, les OG ne semblent absolument pas savoir ce qu'ils font. Derrière dès l'early dans la première manche, ils ont au moins fait illusion dans la deuxième grâce à quelques beaux kills pris en début de partie par leur jungler. Insuffisant pour montrer quoique ce soit en mid game cependant.

GIA 0 - 2 MSF : S'ils s'étaient montrés moins arrogants, les Misfits auraient pu plier la première manche en une petite vingtaine de minutes. Au lieur de cela, leurs facechecks et leurs dives aussi dangereux qu'inutiles ont permis à GIANTS de rester dans le match un moment. Cela n'a pas porté à conséquences car il ne s'agissait que de GIANTS en face mais dieu que c'était pénible à voir. Nettement plus intéressante, la deuxième manche a vu les deux équipes rester à égalité quasi-parfaite pendant une bonne demi-heures. Il faudra attendre une erreur de positionnement des GIANTS pour que les Misfits s'offrent le baron et ne commencent à grignoter la moitié de carte adverse. Comme ils ont eu la drôle d'idée de teamfight hors de leur base, les GIA ont rapidement abandonné tout espoir de revenir dans le match.

Jeudi 30/03

SPY 1 - 2 UoL : Même si ce Splyce - Unicorns of Love ne restera pas dans les annales comme le match le plus tactique de l'histoire, il aura été généreux en teamfights de la première à la dernière manche. Les deux équipes n'ont pratiquement fait que ça et le suspense a été au rendez-vous à chaque fois. Cela s'est essentiellement joué sur de stupides erreurs individuelles même si on peut difficilement passer à côté de la différence de niveau entre les deux bot lanes.

G2 2 - 1 FNC : Pendant quelques dizaines de minutes, on s'est presque cru en 2015. Appliqués, efficaces, les Fnatic donnent une véritable leçon à des G2 qui n'ont visiblement pas pris leur adversaire au sérieux et ont subi une de leurs plus sévères défaites de la saison. Pas impressionnés, les double champions en titre répliquent par un match tout aussi maîtrisé qu'ils remportent en exactement 30 minutes. La troisième manche aura été la seule à proposer un peu de suspense. Après un départ tonitruant, les Fnatic calent en mid game et voient les G2 revenir à leur hauteur puis les dépasser. Mais alors que leur base avait été sérieusement amochée, ils parviennent à surprendre leurs adversaires avec un assaut kamikaze qui passe à deux doigts de leur offrir la victoire. Il ne reste plus que le nexus debout dans la base des 2 mais les Fnatic ont poussé trop loin et se font tuer avant de perdre le match juste après.

C'est déjà la dernière journée de la saison régulière en Europe et bien qu'elle soit plus longue que les autres journées avec huit matchs au programme, les enjeux seront assez limités ce week-end. Dans le groupe A, toutes les positions sont verrouillées hormis la troisième place que ROCCAT peut encore piquer à Fnatic en cas d'exploit. Le scénario est cependant hautement improbable puisqu'il faudrait que ROCCAT, qui ne dispute qu'un match, batte G2 pour y arriver. L'équipe est certes en forme mais de là à menacer le leader invaincu... L'autre condition de cet exploit est nettement plus envisageable puisqu'il faudrait que Fnatic perde ses deux matchs hors l'équipe affronte G2 et Misfits. Le match GIANTS - Misfits se jouera, lui, uniquement pour l'honneur.

Dans le groupe B les choses sont un peu plus ouvertes puisque si Vitality ne peut plus finir ailleurs qu'à la 4ème place et qu'Origen est condamnée à la relégation, le top3 reste complètement ouvert. UoL, H2K et SPY se suivent dans cet ordre à une victoire d'écart et joueront toutes les trois deux matchs. Les matchs qui opposeront Splyce aux deux autres et qui seront certainement déterminants puisque, à part ça, UoL affrontera Vitality et H2K Origen...
 
Dixième Journée
 
Le 30/03/2017 à 17:00 Splyce   1 - 2   Unicorns of Love
Le 30/03/2017 à 20:00 G2 Esports   2 - 1   Fnatic
Le 31/03/2017 à 17:00 Origen   0 - 2   H2K-Gaming
Le 31/03/2017 à 20:00 GIANTS! Gaming   0 - 2   Misfits
Le 01/04/2017 à 16:00 Team Vitality   0 - 2   Unicorns of Love
Le 01/04/2017 à 19:00 G2 Esports   1 - 2   Team ROCCAT
Le 02/04/2017 à 16:00 Splyce   0 - 2   H2K-Gaming
Le 02/04/2017 à 19:00 Fnatic   2 - 1   Misfits

Infos auteur

Partager l'article


Plus d'infos

 

Vos réactions (0)

    Infos compétition

    Date début:
    04/08/2016
    Date Fin:
    23/04/2017
    League Of Legends
    Fiche icone

    Fiche compétition

    Fiche icone

    Qualifications

    Fiche icone

    Saison Régulière

    Fiche icone

    Phase finale

    Fiche icone

    Streams

    Fiche icone

    Participants

    Fiche icone

    Classement

    Pour télécharger des streams sur YouTube, utilisez Video Downloader par Freemake

    Signaler le commentaireX

    Veuillez vous connecter pour signaler le commentaire.

    EsportActu est un site indépendant dédié à l’actualité eSportive. Avec plus de 20 000 visiteurs uniques par mois, eSportActu est une des communautés les plus passionnées et engagées de l’Internet Français. C’est grâce à vous que nous sommes là, merci.

    Staff Nous contacter Travailler avec nous

    Site map

    Actualités Joueurs Equipes Compétitions Matchs Streams

    Réseaux sociaux

    Derniers commentaires

    Esportactu.fr © Tous Droits Réservés. Toute reproduction sans autorisation explicite est interdite.
    Site Web conçu et réalisé par Stéphane Sanchez et Damien Dauge.