X

S'inscrire sur eSportActu


En créant votre compte vous acceptez les Conditions Générales d'Utilisation du site.
X

Se connecter sur eSportActu

Mot de passe oublié ?


X

Renvoyer un mot de passe

Votre e-mail

A SUIVRE

Actualité

icone lol

Le sport US envahit l'esport

  • 28 septembre 2016
  • icone commentaire4 commentaires
  • icone vue968
Alors qu'on sort tout juste de la crise du sponsoring initiée par les déclarations maladroites du CEO de Riot, voilà que deux nouvelles aussi inattendues que réjouissantes viennent de tomber en deux jours : Team Dignitas, Team Liquid et Apex Gaming viennent d'être rachetées par des groupes d'investisseurs actifs dans l'industrie du sport US.
 

Les propriétaires des Philadelphia 76ers rachètent Team Dignitas et Apex Gaming

La nouvelle a pris tout le monde de court. Lundi, ESPN a annoncé le rachat de deux structures, la Britannique Dignitas et l'Américaine Apex, par les Philadelphia 76ers, équipe de Basket-Ball évoluant en NBA. Il ne s'agit pas d'un premier rapprochement entre NBA et LCS comme nous le verrons plus loin mais la nouveauté est que ce rachat est présenté comme une opération menée par la franchise en elle-même et pas par des personnes privées comme ça a été le cas par le passé. C'est en fait une simplification un peu abusive : à l'inverse de ce qui s'est fait en Europe ou au Brésil avec les rachats d'équipes par Santos, Besiktas ou Schalke, l'équipe née de la fusion de Dignitas et d'Apex portera le nom de Dignitas et n'aura pas de liens juridiques directs avec les 76ers.

La situation peut sembler un peu compliquée pour les Européens mais il faut savoir que les franchises des sports américains appartiennent généralement à des groupes d'investisseurs et rarement à une seule personne. Un même investisseur peut être présent dans plusieurs groupes et ainsi posséder des parts dans de nombreuses franchises majeures ou mineures. Ce n'est en fait pas l'équipe de Basket qui rachète Digntias et Apex mais le groupe d'investisseurs qui possède la franchise. Ce groupe est composé de plus d'une dizaine de personnes qui ont des actifs dans d'autres franchises dont les principaux sont Joshua Harris et David Blitzer qui font tous les deux partie d'un autre groupe d'investisseurs possédant les New Jersey Devils (Hockey sur glace). Le premier possède également des participations moins importantes dans de nombreuses franchises mineures et détient 18% des parts du club de football anglais de Crystal Palace.


Il n'est de toute façon pas dans la culture sportive nord-américaine de voir un même nom présent sur plusieurs sports. Même quand les deux franchises sont basées dans la même ville et sont possédées par le même groupe d'investisseurs, les deux entités restent toujours séparées. Il n'y a pas de clubs omnisports comme on peut en trouver en Europe. Dès lors, le choix de porter à l'avenir le nom de Dignitas est tout à fait logique au vu de l'ancienneté et du prestige de la structure.

Venons-en maintenant à l'acquisition en elle-même. Bien que Dignitas ait été présent sur LoL depuis les débuts du jeu, elle n'a plus d'équipe depuis la vente de sa division européenne à Splyce au début du printemps et la relégation de sa division américaine au début de l'été. Dignitas possède cependant de nombreuses autres équipes : Overwatch, CS:GO, Heroes of the Storm, Smite,... dont certaines sont parmi les meilleures du monde sur leur jeu respectif. Comme les LCS sont clairement, de par leur structure et leur visibilité, la cible privilégiée des investisseurs étrangers à l'esport, cette absence d'équipe LoL était cependant dommageable et les investisseurs ont donc également décidé de s'offrir Apex et surtout sa place en LCS. Fondée par les Slan père et fils (anciens propriétaires de Team Coast) en janvier, l'équipe est montée en LCS dès sa première saison d'existence et n'a raté que de très peu les playoffs cette saison.

Avec cette opération, Dignitas retrouve donc les LCS une saison après les avoir quittés et ce sans devoir passé par la phase challenger. Il est d'ailleurs amusant de noter que la place de l'équipe en NACS avait été vendue à Apex qui y avait installé une équipe fille dont les Slan espéraient bien qu'elle parviendrait à atteindre les LCS afin de pouvoir la revendre. Ce projet n'aura finalement pas abouti mais les investisseurs les plus controversés de la scène US repartent vraisemblablement avec un joli chèque puisque, si le montant du rachat n'a pas été chiffré, une place en LCS coûte plus d'un million de $ à l'heure actuelle.
 

Un groupe d'investisseurs rachète Team Liquid

Encore plus surprenant vu l'ampleur de la structure impliquée, on a appris dès le lendemain que Team Liquid avait elle aussi été vendue à un groupe d'investisseurs issus du milieu du sport américain (mais pas que). Mais si la situation de Digntias était on ne peut plus simple puisqu'il s'agissait d'un même groupe d'investisseurs possédant désormais les 76ers et Dignitas, le cas de Team Liquid reflète bien davantage la situation du sport us. Si de nombreuses personnes font partie de ce groupe, quatre sont citées dans le communiqué comme étant plus importantes que les autres :

Peter Guber est le copropriétaire des Golden State Warriors (Basket-Ball), des Los Angeles Dodgers (Baseball) et du Los Angeles FC (équipe qui verra bientôt le jour en MLS). En outre, ce milliardaire est actif dans l'industrie du cinéma depuis les années 60 et un est auteur réputé dans le milieu de la finance. Le rachat des Dodgers ne date que de 2012 et est le rachat d'une équipe de sport le plus cher de l'histoire puisqu'il se chiffre à 2 milliards de $.

Ted Leonsis est le copropriétaire des Washington Capitals (Hockey sur glace), des Washington Wizards (Basket-Ball), des Washington Mystics (Basket-Ball féminin) et des Washington Valor (Football américain en intérieur). Encore plus touche-à-tout que le précédent, Ted Leonsis est également actif dans l'industrie du cinéma et auteur mais a aussi fait de la politique (il a été maire d'une ville de Floride), possède plusieurs des plus gros fonds d'investissement au monde et a dirigé AOL.

Bruce Stein

N'était jusqu'à présent pas actif dans l'industrie du sport mais est le fondateur d'une compagnie de production rachetée par Peter Guber. Vu la nature particulière de l'esport, ce dernier a vraisemblablement voulu ajouter à l'équipe un spécialiste des nouvelles technologies.

Magic Johnson est le copropriétaire des Los Angeles Dodgers (Baseball), des Los Angeles Sparks (Basket-Ball féminin) et du Los Angeles FC (équipe qui verra bientôt le jour en MLS). Bien qu'il ne soit pas le plus riche, le plus connu du quatuor est certainement l'ex-star de la NBA Magic Johnson. Reconverti depuis la fin de sa carrière en businessman accompli, Johnson fait des affaires avec Guber depuis plusieurs années puisqu'il a participé au rachat des Dodgers et à la création du Los Angeles FC mais possède aussi de son côté des parts dans les Los Angeles Sparks. Aprèx Rick Fox et Shaquilel O'Neal, c'est donc un troisième poids lourd de la NBA qui arrive sur LoL.


Il ne s'agit cependant que des quatre noms les plus importants/connus puisqu'une trentaine d'investisseurs et plusieurs compagnies font partie du groupe d'investisseur qui s'est baptisé aXiomatic eSports. Ce point reste d'ailleurs assez flou puisqu'il n'est précisé nulle part si TL sera désormais connue sous le nom d'aXiomatic ou s'il s'agit simplement du nom que s'est donné le groupe d'investisseurs.

Ici encore on ignore le montant du rachat de la structure mais il doit être très élevé. Team Liquid n'est pas seulement une des meilleures équipes de LoL en Amérique du Nord mais est également présente avec succès sur SC2, HS, CS:GO, DOTA 2, HotS, OW, Halo et plusieurs jeux de combats. Team Liquid est également un portail communautaire doté d'un wiki très actif et jouissant d'une excellente réputation. La structure avait elle-même racheté/fusionné avec Team Curse en janvier 2015 pour former un des poids lourds de l'esport et doit certainement valoir bien plus qu'un million de $.


Pas une première

Bien que spectaculaires, ces deux acquisitions ne constituent pas une première puisque, même en se limitant à l'Amérique du Nord, trois équipes nord-américains avaient déjà été fondées par des investisseurs venus du monde du sport en début d'année.

Parmi les investisseurs se cachant derrière Immortals, on retrouvait ainsi Steve Kaplan qui est copropriétaire des Grizzlies de Memphis (NBA) et on compte parmi les fondateurs de NRG eSports deux des propriétaires des Sacramento Kings (NBA), Mark Mastrv et Andy Miller, ainsi que trois (anciens) joueurs professionnels dont les super-stars du Basket Shaquille O'Neal et du Baseball Alex Rodriguez et le moins connu Jimmy Rollins qui joue toujours au Baseball chez les White Sox de Chicago.


On peut également cité le rachat récent de l'équipe CS:GO de Renegades par Jonas Jerebko, basketteur suédois qui évolue en NBA. Son cas et celui de Rick Fox sont un peu à part dans la mesure où ils possèdent leur équipe à eux-seuls et l'ont fait davantage par passion que parce qu'ils cherchent un retour sur investissement. Là où toutes les acquisitions citées dans cet article sont le fait d'hommes d'affaire pensant pouvoir faire du profit dans l'esport, Jerebko et Fox sont, pour des raisons différentes, très intéressés par l'esport en tant que tel et ont décidé d'y consacrer une partie de leur fortune pour le plaisir.
 

Et pas une dernière ?

Toujours en restant sur le sport américain (8 clubs de Bundesliga ont annoncé leur intérêt pour l'esport ainsi que le PSG et Galatasaray mais la situation est assez différente), il semble peu probable que ces acquisitions soient les dernières. La bataille pour racheter Dignitas a apparemment été rude d'après Scott O'Neill, CEO des Sixers et des Devils qui a révélé dans une interview accordée à thescoreesports que, à la suite d'une présentation de l'esport faite aux propriétaires des équipes de NBA il y a quelques mois, plusieurs groupes d'investisseurs s'étaient montés très intéressés et avaient tenté de prendre le contrôle de Dignitas... et probablement d'autres équipes aussi.

Comparé aux sommes qu'ils ont l'habitude de manipuler, ces rachats ne représentent pas grand chose pour ces investisseurs qui y voient un pari sur l'avenir. À l'inverse d'autres acteurs des sports traditionnels, ces hommes d'affaire n'ont pas d'a priori sur les jeux vidéos et si on peut leur prouver qu'il y a moyen de gagner de l'argent dessus, ils n'hésiteront pas à miser leurs billes Là où ils risquent par contre de renâcler c'est lorsqu'ils réaliseront qu'ils peuvent tout perdre (ou presque) sur une saison. Il n'y a pas de relégation dans le sport nord-américain et si gagner est bien entendu l'objectif de toute équipe, ne pas être performant n'est pas un problème en soi. Les Cowboys de Dallas n'ont pas obtenu le moindre résultat depuis 1996 et sont devenus cette année l'équipe sportive ayant la valeur la plus élevée au monde devant le Real et Barcelone (on parle de 4 milliards de $). À l'inverse, hors des LCS il n'y a plus d'argent possible pour les équipes LoL or RNG s'est faite sortir après seulement deux saisons et le maintien d'Echo Fox tient presque du miracle.

Les propriétaires de structures évoluant en LCS NA font un lobbying d'enfer pour pousser Riot à transformer les LCS en une ligue franchisée où il ne serait plus possible d'être relégué et, d'après ses dernières déclarations, l'éditeur y songerait sérieusement. Pour l'Amérique du Nord en tout cas.

En relation avec l'article

Infos auteur

Partager l'article


Plus d'infos

Source : 76ers

Crédit photo : 76ers

Crédit photo : Magic Johnson

Crédit photo : Rick Fox

Source : Team Liquid

 

Vos réactions (4)

  • Ragnarok Le 30 septembre 2016 à 12:52

    ça me fait franchement pas envie en lisant toutes ses magouilles de gens qui n'ont strictement rien à battre du développement de l'esport mais qui s'investissent dessus car ça peut potentiellement rapporter. Surtout que les mecs ont assez de billets pour faire ployer jusqu'à l'éditeur du jeu (aka Riot).

    Signaler ce commentaire

    0
    0
  • Shalmy Le 30 septembre 2016 à 13:17

    En réponse à #1

    C'est pas vraiment des magouilles, juste le monde merveilleux du libéralisme économique. Sinon assez d'accord avec toi, je ne suis pas non plus béat d'admiration devant cette invasion des financiers américains. J'estime que l'Esport n'a pas besoin du sport traditionnel pour acquérir sa légitimité et que les propriétaires actuels peuvent trouver des sponsors sans devoir vendre leur bébé à des groupes d'investisseurs mais bon... c'est la mentalité américaine.

    Signaler ce commentaire

    0
    0
  • Arclight Le 30 septembre 2016 à 17:45

    Je trouve ça super risqué de mettre autant d'argent pour des jeux qui auront forcement une durée de vie limité. Il va vite leur falloir un retour sur investissement, mais bon j'imagine qu'ils ont bien étudié le marché avant de dépenser leur denier.

    En tout cas j'espère qu'en Europe on ne se dirige pas vers des ligues fermés quelque soit le jeu.

    Signaler ce commentaire

    0
    0
  • Ragnarok Le 02 octobre 2016 à 10:43

    En réponse à #3

    Après les structures en question sont pas des manchots de la scène, elles sont toutes présentes sur plusieurs jeux, savent s'adapter et se renouveler sur les nouveaux titres. Je suis pas inquiet sur cet aspect là.

    Signaler ce commentaire

    0
    0
Pour télécharger des streams sur YouTube, utilisez Video Downloader par Freemake

Streams populaires

Signaler le commentaireX

Veuillez vous connecter pour signaler le commentaire.

EsportActu est un site indépendant dédié à l’actualité eSportive. Avec plus de 20 000 visiteurs uniques par mois, eSportActu est une des communautés les plus passionnées et engagées de l’Internet Français. C’est grâce à vous que nous sommes là, merci.

Staff Nous contacter Travailler avec nous

Site map

Actualités Joueurs Equipes Compétitions Matchs Streams

Réseaux sociaux

Derniers commentaires

Esportactu.fr © Tous Droits Réservés. Toute reproduction sans autorisation explicite est interdite.
Site Web conçu et réalisé par Stéphane Sanchez et Damien Dauge.